Contexte

La Conférence environnementale a lancé le vaste chantier de la transition énergétique avec des objectifs ambitieux de rénovation du parc immobilier français : 380 000 logements du parc privés  par an à l’horizon 2017.

Seuls 60 000 logements ont été rénové en 2013. L'objectif fixé n'étant pas atteint, le gouvernement met donc en place des aides plus incitatives à destination des particuliers :

  • Crédit d'impôt à 30% sans conditions de revenu,

  • Éco-prêt à taux zéro facilité,

  • Aides conséquentes du programme « Habiter Mieux » pour les personnes à revenus modestes,

  • Des certificats d'économies d'énergie,

  • TVA à taux réduit de 5,5%.

     

Il faut donc profiter aujourd'hui de ces incitations pour améliorer massivement le parc privé.

Dans ce cadre, est né la notion de Guichet unique (programme de rénovation énergétique de l'habitat) pour faciliter l'accès au conseil et aux aides des particuliers. Les espaces info énergie ont alors vu leur mission évoluer et deviennent un des maillons des Points de rénovation info service. Par ailleurs, une réflexion est engagée sur leurs missions afin de les impliquer plus dans l'accompagnement des particuliers. Dans ce développement de missions, les conseillers info énergie pourrait notamment participer aux plateformes locales de la rénovation énergétique intégrant les entreprises, banques, assurances...


Opportunité

 Le PREH (plan de rénovation énergétique de l'habitat) a identifié des publics cibles au travers des propriétaires de maisons individuels occupants, les bailleurs et les co-propriétaires avec des spécificité pour les personnes précaires. Pourtant un public cible a été en partie oublié, les lotissement homogène des années 70 à 90.

 

En effet, même si ce public répond au descriptif des maisons individuelles, des opérations massives seraient possibles non pas en regardant chaque maison mais en étudiant un lotissement homogène. La Seine-et-Marne constitue un vaste département où ces lotissements sont fréquents et abritent des publics souvent précaires très dépendant par ailleurs de la mobilité en automobile.

Il s'agit d'un habitat homogène, proche de l'esprit co-propriété mais aussi d'un chantier conséquent pour une entreprise. L'idée est basée sur le principe simple des SPANC (service publique d'assainissements non collectifs) : à plusieurs les travaux sont moins chers, moins de déplacement pour l'entreprise et des matériaux en quantité donc au tarif négociable.

 

Cette cible est donc doublement vertueuse : elle permet de passer à l'acte sur plusieurs maisons individuels très déperditives d'un coup et elle permet de réduire les coûts de la facture et donc des aides associées, sans compter l'intérêt pour l'entreprise de bénéficier d'un chantier conséquent. Le rôle des CIE dans cette expérimentation est primordiale. L'idée est qu'ils puissent déroger à la règle en effectuant une opération auprès des habitants sur ces zones.


Les avantages

Pour les propriétaires  :

  • Grâce à l'homogénéité des logements, un diagnostic énergétique poussé d'un échantillon pourra permettre à chaque propriétaire de bénéficier de conseils plus adaptés à son logement.

  • Bénéficier d'une analyse des sources de déperditions énergétiques, une priorisation des travaux et un calcul du retour sur investissement théorique.

  • Chaque propriétaire pourra bénéficier d'un conseil personnalisé sur les aides financières existantes pour la réalisation de travaux de performance énergétique.

  • Un conseil avisé sur le choix des matériaux à mettre en œuvre et sur la sélection de professionnels compétents (RGE) et compétitifs.

  • Un regroupement des travaux permettant une baisse des coûts significative (économies d'échelle, achat groupé des matériaux, déplacement réduit des entreprises).

  • Un suivi des consommations et des résultats après travaux.


Pour les entreprises locales  :

  • Une rénovation énergétique à grande échelle sur des habitations présentant les mêmes configurations au niveau structurel permettront aux entreprises d'avoir une meilleure visibilité sur leurs activités,

  • Cela permet de réduire les coûts liés aux démarchages de nouveaux clients, les déplacements,

  • Des achats de matériaux en grande quantité réduit les coûts des matières premières et de leurs transports,

  • Cela leur permettra de développer de nouvelles compétences et/ou d'investir dans de nouveaux équipements.


Pour les collectivités locales et l'état  :

  • La commune concernée bénéficiera d'un projet exemplaire et reconductible sur de nouvelles zones de son territoire,

  • Le Département, avec un exemple d'accompagnement de ce type, pourra inciter plus facilement les collectivités de son territoire. D'être modèle pour d'autres départements et de porter cette expérience au niveau national,

  • Ce projet s'insère parfaitement dans le concept des plateformes locales de l'énergie regroupant les acteurs du bâtiment et permettant de coordonner des actions groupées,

  • Un regroupement des travaux diminuera les coûts pour les particuliers ainsi que le montant des aides attribuées par l'État (pourcentage sur le montant des travaux).



Pour l'Espace Info Énergie (SEME):

  • Une approche à grande échelle permet de réduire le temps passé par propriétaire, grâce à une communication de masse (conférence, balade thermique, …),

  • Permet de diversifier les missions des conseillers et d'entreprendre un projet global très intéressant avec les différents acteurs du projet (collectivités, associations, entreprises, etc).